Page:Sand - Évenor et Leucippe, Garnier, 1856, tome 1.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


avait occupé la terre à l’époque où sa surface n’était qu’une vaste forêt impénétrable aux rayons des astres. Cette race, née du chêne, mère ou aïeule de celle qui était née du rocher, a porté les noms de géants, de fils de dieu ou des dieux, de demi-dieux, de titans, d’anges, de démons, de gnômes, de fées, de dews, d’égrégores, de dives, etc. Comme il nous faut prendre un de ces noms pour la désigner, acceptons le dernier comme le moins fantastique de tous, et comme indiquant une origine commune à tous les êtres intelligents émanés du sein de Dieu.