Page:Sand - Rose et Blanche ou la comédienne et la religieuse, Tome I, 1831.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


« Ne vous dérangez pas, mon brave, lui dit-elle. Enseignez-moi seulement l’hôtel de France.

« — Nous y allons ensemble, ma bonne mère, répondit Horace. »

Ils traversèrent la place de compagnie, et durant ce long trajet, sœur Olympie apprit à Cazalès qu’elle était envoyée de Bordeaux à Tarbes pour prendre quelques jeunes sœurs qu’elle devait conduire à Paris. L’administration leur fournissait de Tarbes à Agen les moyens de transport ; savoir : un char-à-banc et un cheval, qui devaient être en ce moment à l’hôtel de France, et dont sœur Olympie allait prendre la direction. En effet,