Page:Sand - Rose et Blanche ou la comédienne et la religieuse, Tome IV, 1831.djvu/155

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


scrutin, l’admission de la postulante avait passé à l’unanimité ; et lorsque l’abbé de P. entra, on commençait à s’entretenir de choses étrangères à l’objet de la réunion.

— Monseigneur, dit-il en s’inclinant, et vous, mes bonnes mères et mes chères sœurs, je viens dans la sincérité de mon cœur vous engager à retarder la cérémonie qui doit avoir lieu aujourd’hui : je ne trouve pas la postulante suffisamment préparée.

Cette déclaration jeta une grande surprise et une vive contrariété dans la communauté : — Comment ! mon père, dit la supérieure avec une sorte de courroux que la bonté du direc-