Page:Saussure - Cours de linguistique générale, éd. Bally et Sechehaye, 1971.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de particulièrement. Cette coïncidence régulière d’une condition mécanique avec un effet acoustique déterminé assure au groupe implosivo-explosif une existence propre dans l’ordre phonologique : son caractère persiste quelles que soient les espèces dont il est composé ; il constitue un genre contenant autant d’espèces qu’il y a de combinaisons possibles.

La frontière syllabique peut être, dans certains cas, placée en deux points différents d’une même série de phonèmes, suivant qu’on passe plus ou moins vite de l’implosion à l’explosion. Ainsi dans un groupe ardra, la chaîne n’est pas rompue, qu’on coupe a˃r˃d˂r˂a˃ ou a˃r˃d˃r˂a˃, puisque a˃r˃d˃, chaînon implosif, est aussi bien gradué que d˂r˂, chaînon explosif. Il en serait de même pour ülye de particulièrement, (ü˃l˂y˂e˃ ou ü˃l˃y˂e˃).

En second lieu, nous remarquerons qu’à l’endroit où l’on passe d’un silence à une première implosion (>), par exemple dans a˃rt de artiste, ou d’une explosion à une implosion (<>), comme dans p˂a˃rt de particulièrement, le son où se produit cette première implosion se distingue des sons voisins par un effet propre, qui est l’effet vocalique. Celui-ci ne dépend pas du tout du degré d’ouverture plus grand du son a, car dans p˂r˃t, r le produit aussi bien ; il est inhérent à la première implosion, quelle que soit son espèce phonologique, c’est-à-dire son degré d’aperture ; peu importe aussi qu’elle vienne après un silence ou une explosion. Le son qui donne cette impression par son caractère de première implosive peut être appelé point vocalique.

On a donné aussi à cette unité le nom de sonante, en appelant consonantes tous les sons précédents ou suivants de la même syllabe. Les termes de voyelles et consonnes, désignent comme nous l’avons vu p. 75, des espèces différentes ; sonantes et consonantes désignent au contraire des fonctions dans la syllabe. Cette double terminologie permet d’éviter une confusion qui a longtemps régné. Ainsi l’espèce I est la même