Page:Saussure - Recueil des publications scientifiques 1922.djvu/129

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

FORMATIONS QCI CONTIENNENT C,. 119

Partout où il y a permutation de ai, au, avec i, u. Va de la diphtongue est dans les langues européennes un e (%) ou son remplaçant o (ag), mais jamais i. Nous verrons au § 11 que les combinaisons Ai, au sont d'un ordre diflFérent et ne peuvent pas perdre leur a. Ce fait doit être rangé parmi les preuves de la pri- mordialité du vocalisme européen.

Passons maintenant en revue les formations où la racine présente %, soit que ce phonème fasse partie d'une diphtongue, soit qu'il se trouve dans toute autre position. La catégorie de racines que nous considérons embrasse toutes celles qui ne renferment point A OU t>, à l'exception des racines terminées par a^, et de quelques autres qui leur sont semblables. La question est toujours comprise entre ces limites-ci: est-ce ag, absence de a, ou bien a^ qui apparaît t

a. FORMATIONS VERBALES.

Présents thématiques de la 1" classe verbale. Ils ont in- variablement a^.

Grec: Xétuj; xeiu), ^é(/')uj, luévu), cpépuj; (Tieixuj, q)eÙTUJ, cnrévèui, ëpiruj etc. Curtius, Verh. 1^ 210 seq., 223 seq.

Latin: lego; tero, tremo ; fïdo pour *feido^, (dûco pour *deuco), -fendo, serpo etc.

Gotique: giba; sniva, nima, baira; steiga, biuda, binda, filha etc.

Paléoslave: nesq; èenq^ berq; mçtq, vlékq pour *veïkq etc. L'e s'est fréquemment affaibli en î, sous des influences spéciales au slave. Les formes comme éïvq sont les équivalents des formes grecques comme ^iJyxi. Sur la diphtongue eu en letto-slave, cf. p. 63 seq.

Lituanien : degû ; vejù, genù ; lè'kû, senkà, kertù etc.

L'irlandais montre régulièrement e.

Langues ariennes. L'a, sauf quelques cas spéciaux, est bref; par conséquent c'est bien a^ et non a^ que prend la syllabe radi- cale. Sanskrit vâhati; gàyati, sràvati, stânati, bhàrati; éétati, rôhati, vdndate, sârpati etc.

Subjonctif du présent non-thématique et du parfait. Pour former le subjonctif, les présents de la 2* et de la 3® classe ajoutent un Oj thématique à la racine non affaiblie, c'est-à-dire telle qu'elle se trouve au singulier de l'actif. Si le verbe n'est pas redoublé,

1. mêjo est peut-être pour *meiho.

�� �