Page:Schelle - Le Docteur Quesnay.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


phrase caractéristique : « L’épouse ayant déclaré ne savoir signer. »

En tout cas, Mme Quesnay, devenue veuve en 1707, mit quelques années plus tard, en octobre 1711, François, alors âgé de dix-sept ans, en apprentissage chez un graveur de Paris, Pierre de Rochefort[1]. Cette profession était alors à la mode : « La France était remplie de graveurs », dit Monteil.

Un autre fait non moins certain, c’est que Quesnay obtint, on ne sait à quelle date, le grade de maître ès-arts qu’il a inscrit à la suite de son nom sur le titre de plusieurs de ses ouvrages. Ce grade, qui donnait le droit d’enseigner les humanités et la philosophie, était conféré par l’Université après deux examens devant quatre examinateurs et devant le Chancelier de Notre-Dame ou de Sainte-Geneviève qui remettait le bonnet au candidat heureux. Il est possible que

  1. Le frère aîné de Quesnay avait été placé de bonne heure chez un marchand de Montfort. Il est mort dans cette ville en 1713. La même année, deux sœurs de Quesnay se marièrent, l’une à un nommé Serre, d’Auteuil (à 7 km. de Montfort), l’autre à son cousin Lefebvre, de Saint-Léger en Yvelines (à 7 ou 8 km. de Montfort, dans la forêt de Rambouillet).