Page:Schwob - La Lampe de Psyché, 1906.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mime ii. α. Je te ferai frapper, oui, frapper de verges. Ta peau sera couverte de taches comme un manteau de nourrice. – Esclaves, emmenez-la ; battez-lui d’abord le ventre ; retournez-la comme une limande, et battez-lui le dos ! Ecoutez-la ; entendez-vous sa langue ? – Ne cesseras-tu pas, malheureuse ?

β. Et qu’ai-je fait, pour être livrée aux sycophantes ?

α. C’est une chatte qui n’a rien volé ; elle veut digérer à son aise, et se coucher moelleusement. – Esclaves, emportez ces poissons dans vos paniers. – Pourquoi vendais-tu des lamproies, puisque les magistrats l’ont défendu ?

β. J’ignorais cette défense.

α. Le crieur public ne l’a-t-il pas annoncé à