Page:Scribe - Œuvres complètes, éd. Dentu, vol. 67.djvu/175

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Qu’ici nous présage
Le bruit incertain
Qui gronde au lointain ?

(Le bruit augmente.)

Voici la tempête
Qui sur notre tête
S’amasse, frémit,
Éclate et mugit !

MAÏMA et BALKIS, regardant à droite.
La foule entoure en fureur
Le palais du gouverneur !

BABABECK.
Et le mien est juste en face !

KALIBOUL, regardant.
On en casse les carreaux !

BABABECK.
Ils les paîront !… quelle audace !
Ils les paîront sur leurs dos…
Courons, courons !
Ensemble.

BABABECK, KALIBOUL et LES SERVITEURS.
Quel bruit ! quel tapage !
Ce léger nuage
Qui dans le lointain
S’annonçait soudain,
Devient la tempête
Qui sur notre tête
S’amasse, frémit,
Et soudain mugit !

MAÏMA, BALKIS, et LE PEUPLE.
Quel heureux présage !
Quel bruit ! quel tapage
Fait trembler soudain
Ce maître hautain !
Voici sur sa tête
Qu’enfin la tempête