Page:Shakespeare, apocryphes - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1866, tome 1.djvu/345

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE GALANT.

Je le ferai.


LE DOCTEUR.

Faisons-la rentrer.


LE GALANT, à la fille du geôlier.

— Venez, mignonne, nous allons dîner ; — et puis nous jouerons aux cartes.


LA FILLE DU GEÔLIER.

Et nous embrasserons-nous ?


LE GALANT.

— Cent fois.


LA FILLE DU GEÔLIER.

Et vingt fois encore ?


LE GALANT.

Et vingt fois encore.


LA FILLE DU GEÔLIER.

— Et puis nous coucherons ensemble ?


LE DOCTEUR, au galant.

Acceptez son offre.


LE GALANT, à la fille du geôlier.

— Oui, certes.


LA FILLE DU GEÔLIER.

Mais vous ne me ferez pas de mal ?


LE GALANT.

— Je ne le voudrais pas, mignonne.


LA FILLE DU GEÔLIER.

Si vous me faites mal, amour, je crierai.

Ils sortent.

SCÈNE III

[Le vestibule du palais ducal.]
Entrent Thésée, Hippolyte, Émilie, Pirithoüs et leur suite.

ÉMILIE.

— Je n’irai pas plus loin.