Page:Shakespeare, apocryphes - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1866, tome 1.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

après mûr examen, j’ai cru reconnaître l’origine shakespearienne. Je présente aujourd’hui ces quatre drames à la haute critique de France, et je la conjure solennellement de rendre leurs titres de noblesse à ces enfants perdus du génie dont j’ose me faire devant elle l’interprète et l’avocat : Une Tragédie dans l’Yorkshire, les Deux nobles Parents, Édouard III, Arden de Feversham.