Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 10.djvu/339

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Scène I.


[Rome. Une rue.]


Entrent Flavius, Marullus et une bande de citoyens.

FLAVIUS.

— Hors d’ici ! Au logis, paresseux que vous êtes ! rentrez au logis. — Est-ce fête aujourd’hui ? Eh ! ne savez-vous pas — qu’étant artisans, vous ne devez pas sortir — un jour ouvrable, sans les insignes — de votre profession ?… Parle, toi, de quel métier es-tu ?


PREMIER CITOYEN.

Moi, monsieur ? charpentier.


MARULLUS.

— Où est ton tablier de cuir ? et ta règle ? — Que fais-tu ici dans tes plus beaux habits ?… — Et vous, monsieur, de quel métier êtes-vous ?


DEUXIÈME CITOYEN.

Ma foi, monsieur, comparé à un ouvrier dans le beau, je ne suis, comme vous diriez, qu’un savetier.


MARULLUS.

Mais quel est ton métier ?… réponds-moi nettement.


DEUXIÈME CITOYEN.

Un métier, monsieur, que je puis exercer, j’espère, en toute sûreté de conscience : je fais aller les plus mauvaises mules.