Page:Shakespeare - Un songe de nuit d’été, trad. Spaak, 1919.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



FLEUR DES POIS

Moi, je me nomme
Fleur des Pois.


CULASSE

Joli nom ! Gentille frimousse !
Vous saluerez pour moi, j’espère,
Votre mère, madame Gousse,
Et monsieur Chiche, votre père !…
Et vous ?Grain de Moutarde.Ah, vous n’êtes pas grand,


GRAIN DE MOUTARDE

Et vous ? Grain de Moutarde. Ah, vous n’êtes pas grand,


CULASSE

Et vous ? Grain de Moutarde. Ah, vous n’êtes pas grand,
Mais vous piquez les yeux et vous montez au nez !
Le terrible Rostbeaf a, certe, assassiné
Pas mal de vos parents !
N’importe, nous serons amis Grain de Moutarde !…


TITANIA

Regagnons ma retraite !… Entourez-le de charmes !…
Venez !… La lune nous regarde
Avec des yeux remplis de larmes.
Pleurant leur pudeur violée,
Comme elle les fleurs se désolent
Lorsqu’elle est ainsi désolée
Venez, mon doux seigneur Enchaînez sa parole
Il ne faut pas troubler la paix de la feuillée

Ils sortent.