Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 2.djvu/122

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et en se cachant avec sa fille, dans l’un des quartiers obscurs de Paris.

» Félix prit la route de Lyon avec les fugitifs, et les conduisit par le mont Cenis à Leghorn, où le marchand se décida à attendre une occasion favorable pour passer en quelque partie de la Turquie.

» Safie résolut de rester avec son père jusqu’au moment de son départ. Le Turc, de son côté, n’attendit pas ce moment, pour renouveler la promesse d’unir sa fille à son libérateur : Félix ne les abandonna pas ; et, en attendant cet événement, il jouissait de la société de l’Arabe, qui lui montrait la plus simple et la plus tendre affection. Safie lui chantait