Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 2.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


initié au monde par un jeune soldat, passionné pour la gloire et le carnage.

» Le Paradis perdu excita des émotions tout autres et bien plus profondes. Il en fut de cet ouvrage comme des deux autres, qui étaient tombés entre mes mains ; je le pris pour une histoire véritable. Je me sentis agité par tous les sentimens d’étonnement et de crainte, que devait exciter la peinture d’un Dieu tout-puissant en guerre avec ceux qu’il avait créés. Souvent je m’appliquais à moi-même diverses situations, qui offraient un rapport frappant avec la mienne. Selon toute apparence, j’avais été créé, comme Adam, sans tenir en rien à un être vivant ; mais d’un