Page:Simon - L'écrin disparu, 1927.djvu/140

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
139
L’ÉCRIN DISPARU

Mais, ce qui me paraît au moins anormal, reprit le Vicomte, c’est que vous n’avez pas l’air de partager notre opinion !…

Parizot se récusa en faisant une protestation.

— Je ne veux pas faire ici l’avocat du diable !…

Quant à moi, Madame Giraldi m’apparaît comme une personne très sympathique ; mais, il est un fait que je veux vous signaler : mieux que personne, vous connaissez et appréciez les qualités de votre digne épouse, la Vicomtesse Madeleine d’Aisy : pourquoi donc une nature si exquise, un cœur et une intelligence si rares n’ont-ils pu encore trouver grâce aux yeux de madame Giraldi ?…

— Y a-t-il là, quelque chose de bien surprenant de la part d’une belle-mère ?… vous n’êtes pas à ignorer la loi générale ?…

— Je sais la réputation dont les belles-mères ont été gratifiées ; mais interrogea Parizot, ne croyez-vous pas que la question religieuse entre pour beaucoup dans l’antipathie de la mère et de la belle-fille ? Celle-ci, aussi pieuse que clairvoyante, ne soupçonne-t-elle pas chez Lédia, une conversion peu sincère, ou même entièrement feinte ?…

Ces réflexions embarrassantes, furent interrompues par un à propos du Vicomte d’Aisy :

— Les événements survenus en votre absence, nous ont tellement absorbés, que j’oubliais de vous demander le résultat de votre visite à la Longue-Pointe.

— Voyons, A. Dupras, est-il fou, oui ou non ?

— Pas plus que vous et moi répondit Parizot. Je ne saurais vous répéter ses confidences : il m’a prié de n’en faire part, jusqu’à nouvel ordre, qu’à Madame Giraldi. Mais, vu le trouble où l’a jetée la perquisition d’hier, il n’est peut-être guère opportun de lui annoncer mon retour !…

Pourtant, comme on n’a rien découvert de suspect ni chez elle, ni…

Avant d’achever, Parizot interrogea du regard le Vicomte :

— Ni chez le vieux chauffeur ?…

Le Vicomte ayant répondu par un simple signe de dénégation, le reporter insista :

— Au fait, quelle a été l’attitude de Harry durant les perquisitions ?

— Oh ! parfaite. — Bien que l’inspection de sa chambre et de ses tiroirs n’ait absolument rien révélé de compromettant, le Commissaire-enquêteur, l’a fait venir au salon pour l’interroger. Le pauvre diable a répondu avec autant de clarté qu’il lui