Page:Simon - L'écrin disparu, 1927.djvu/147

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
146
L’ÉCRIN DISPARU

fait de sa disparition… Ils voudraient savoir si vous pouvez donner quelque information à son sujet ?…

Lédia baissa les paupières comme si les lueurs pâles et indécises de ce soir-là l’eussent éblouie.

— Que veut-on que je sache, dit-elle d un ton plutôt agacé : je suis malade, recluse, je ne vois que le docteur et ma femme de chambre.

— Oui, oui, je sais, reprit le Vicomte ; mais cette disparition de Harry est tellement surprenante dans les conditions où nous sommes !… Faute d’une meilleure explication, nous en étions venus à nous demander si vous ne l’aviez pas envoyé faire quelque commission…

La jeune femme se mit à protester avec véhémence ; pour rien au monde, elle n’eût voulu exposer le chauffeur à encourir les rigueurs de la justice.

Affectant le plus entier détachement, il pouvait sembler que la fuite de Harry n’avait aucun rapport avec elle ; mais sa voix tremblait un peu : le Vicomte s’en aperçut et insista dans l’espoir d’un aveu.

— Harry est votre compatriote, il comprend peu le français et froid avec tous, ne parlait guère qu’à vous. Admettons que même innocent, il ait craint de voir les soupçons du crime peser sur lui et ait voulu prendre la fuite ; serait-il impossible qu’il vous eût avertie de son projet ? d’ailleurs, sa seule fuite suffit à le rendre suspect.

Lédia dégageant ses mains dont elle se couvrit le visage :

— Me laissera-t-on enfin en repos, murmura-t-elle avec un accent si navré, que les témoins en eurent pitié et quittèrent la chambre abandonnant à elle-même la pauvre créature ; elle était si accablée de tortures morales, quelle ne parut pas même s’apercevoir de leur sortie.

Plusieurs demeurèrent persuadés qu’elle ne savait rien :

— Dites plutôt qu’elle ne veut rien dire, fit sèchement le Vicomte.

— Je ne crois pas, ajouta Georges de Sombernon, qui avait été témoin du dialogue, que le chauffeur ait pu sortir de la propriété, La surveillance autour de nous est trop étroite ; les issues et tous les abords du Parc sont si bien gardée, que la fuite n’est possible qu’avec la complicité des gardiens ; mais cette hypothèse est fort peu probable, attendu que le policier délinquant encourait la même pénalité que le fugitif. Il est donc à peu près certain que Harry n’a pu rompre une maille du filet qui nous enveloppe.