Page:Sorel - La Vraie histoire comique de Francion.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



HISTOIRE


COMIQUE


DE FRANCION





LIVRE PREMIER



Nous avons assez d’histoires tragiques qui ne font que nous attrister ; il en faut maintenant voir une qui soit toute comique, et qui puisse apporter de la délectation aux esprits les plus ennuyés. Mais néanmoins elle doit encore avoir quelque chose d’utile, et toutes les fourbes que l’on y trouvera apprendront à se garantir de semblables, et les malheurs que l’on verra être arrivés à ceux qui ont mal vécu seront capables de nous détourner des vices. Ceux qui ont le jugement bon en sçauront bien faire leur profit ; car il y a ici quantité de propos sérieux, mêlés parmi des choses facétieuses ; et il y a quelques remontrances qui, encore qu’elles soient courtes, ne laisseront pas de toucher vivement les âmes, pourvu qu’elles y soient disposées. C’est aussi un grand avantage d’être instruit par le malheur des autres, et de ne pas entendre les enseignemens d’un précepteur rechigné et déplaisant, mais ceux d’un agréable maître de qui les leçons ne sont que des jeux et des délices. Or c’étoit ainsi que faisoient les anciens auteurs dedans leurs comédies, qui instruisoient le peuple en lui donnant de la récréation. Cet ouvrage-ci les imite en toutes choses ; mais il y a cela de plus, que l’on y