Page:Sorel - La Vraie histoire comique de Francion.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’un tronc des pauvres enfermés ; enfin Phébus, étant à souper à six pistoles pour tête, chez la Coiffier[1], n’a pas mangé de meilleurs pâtés de béatilles[2] que ceux dont j’ai tâté tantôt : aussi dit-on que, comme Achille traîna le corps du fils de Priam à l’entour des murailles de Troie, ainsi maint courtisan, afin d’être installé en la faveur, donne maints coups de chapeau à tel qui mériteroit plutôt les étrivières. Je ne sçais pas ce que vous voulez conter, dit Clérante ; dites-moi, Collinet, n’avez-vous pas entrepris de discourir sur les perfections de mademoiselle ? que ne parachevez-vous votre dessein ? Je m’y en vais, répondit-il : Or bien donc, belle nymphe, puisqu’il vous faut louer, je dis que vous m’avez captivé, c’est assez ; car vous ne me captiveriez pas, si vous n’aviez plus d’appas que la Normandie n’a de pommes. Hélas ! je puis bien confesser tout, car je me meurs. Le diable vous emporte par avancement d’hoirie, mademoiselle, si je ne suis plus amoureux de vous qu’un gueux ne l’est de sa besace : quand je vous vois, je suis ravi comme un pourceau qui pisse dans du son. Si vous voulez, malgré Roland et Sacripant, vous serez mon Angélique et je serai votre Médor ; car il n’y a point de doute que la plupart des seigneurs sont plus chevaux que leurs chevaux mêmes. Ils ne s’occupent à pas un exercice de vertu, ils ne font que remuer trois petits os carrés dessus une table, et je ne dis pas tout. Dernièrement, avec une lunette d’Amsterdam, je vis jusqu’à une île où vont les âmes de tous ces faquins, métamorphosés en monstres horribles. Quant aux demoiselles, elle se font fretinfretailler sans songer à pénitence ; l’on les culbute dans les antichambres, dans les galetas, sans songer si le plancher est dur, et l’on leur fourre je ne sçais quoi sous la cotte, c’est leur buse que je veux dire.

La fin de ce beau discours fut la chanson de : Tant vous allez doux, Guillemette, et celle de : Vous me la gâtez, avec Pimpalo, qu’il chanta à gorge déployée ; tellement qu’il étourdit de telle sorte Clérante, qu’il le fit taire, et lui commanda de se servir d’un autre entretien plus modeste. Il recommença donc des discours à perte de vue, où il entremêloit toujours quel-

  1. « Célèbre pâtissière qui, la première, s’avisa de traiter par tête. » Tallemant.
  2. Petites viandes délicates.