Page:Spencer - La Science sociale.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’action de la justice par des difficultés de forme, des frais et des délais. Ils lisent tout cela et leur foi en l’autorité n’est pas même ébranlée. « Les Actes qui réglementent les constructions de bâtiments devraient pourvoir à une meilleure ventilation des petits logements ; » dit un personnage oubliant — s’il l’a jamais su — que MM. Reid et Barry ont dépensé inutilement 5,000,000 pour ventiler la salle des séances du Parlement, après quoi le Premier commissaire des travaux proposa de s’adresser « à des ingénieurs compétents, à l’abri du soupçon de partialité, qui examineraient ce qu’il y avait à faire[1]. » De même on trouve continuellement dans les journaux, on entend émettre dans les meetings ou les conversations, des idées de ce genre : l’État peut diminuer la valeur de l’argent au moyen d’un tour de passe-passe ; l’État devrait instituer des inspecteurs de la boulangerie[2] ; il est du devoir de l’État de fonder un asile pour tous les enfants illégitimes[3]. Il doit y avoir chez nous des hommes persuadés, comme M. Lagenevais en France, que le gouvernement devrait fournir de bonne musique et exclure par là la mauvaise, telle que celle d’Offenbach[4]. L’histoire de la princesse française s’étonnant ingénument de ce que des gens se laissent mourir de faim quand le remède est si simple, nous fait sourire. De quel droit sourions-nous ? La plupart des idées politiques qui ont cours chez nous dans les masses, ne dénotent pas des notions beaucoup plus rationnelles de ce qui est ou non praticable.

Il suffit de remarquer les rapports bizarres établis par bien des personnes entre des phénomènes de l’ordre le plus simple, pour ne pas s’étonner que la connexité existant entre les phénomènes sociaux soit généralement si peu comprise. L’homme qui ignore l’existence d’un principe de causalité dans l’ordre physique, a bien des chances de ne comprendre que fort confusément cette autre causalité, plus subtile et plus complexe, qui détermine les actes d’une société d’hommes constitués en corps politique. Dans presque tous les ménages, maîtres et serviteurs croient fermement qu’un

  1. V. le Times du 12 février 1852. Débats des Chambres.
  2. Lettre publiée dans le Daily-News du 28 novembre 1851.
  3. Times du 26 mars 1850. Recommendation of a Coroner’s jury.
  4. Revue des Deux-Mondes, au 15 février 1872.