Page:Stendhal - Pensées et Impressions, 1905, éd. Bertaut.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
43
IMPRESSIONS



Rien n’ennuie l’amour-goût comme l’amour-passion dans son partner.

L’amour-goût s’enflamme et l’amour-passion se refroidit par les confidences.

Rien d’intéressant comme la passion, c’est que tout y est imprévu et que l’argent y est victime. Rien de plat comme l’amour-goût, où tout est calcul comme dans toutes les prosaïques affaires de la vie.

L’amour de tête a plus d’esprit sans doute que l’amour vrai, mais il n’a que des instants d’enthousiasme ; il se connaît trop, il se juge sans cesse ; loin d’égarer la pensée, il n’est bâti qu’à force de pensées.

A l’égard d’un rival, il n’y a pas de milieu : il faut ou plaisanter avec lui de la manière la plus dégagée qu’il se pourra, ou lui faire peur.