Page:Stendhal - Pensées et Impressions, 1905, éd. Bertaut.djvu/48

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
46
PENSÉES



Il ne peut pas y avoir d’ingratitude en amour ; le plaisir actuel paye toujours et au-delà les sacrifices les plus grands en apparence.

Il y a un plaisir délicieux à serrer dans ses bras une femme qui vous a fait beaucoup de mal, qui a été votre cruelle ennemie pendant longtemps et qui est prête à l’être encore. Bonheur des officiers français en Espagne, 1812.

Plus un homme est éperdument amoureux, plus grande est la violence qu’il est obligé de se faire pour oser risquer de fâcher la femme qu’il aime et lui pendre la main.

A Paris, le véritable amour ne descend guère plus bas que le cinquième étage, d’où quelquefois il se jette par la fenêtre.

Il y avait trop peu de sûreté dans l’antiquité pour qu’on eût le loisir d’avoir un amour-passion.