Page:Stendhal - Vie de Napoléon.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et fusillé, et autant il en serait arrivé, quand il eût été Louis IX lui-même[1]. Les assassins avaient été lancés sur moi, de Londres avec le comte d’Angoumois à leur tête. Tous moyens ne sont-ils pas légitimes contre l’assassinat ? »

  1. Warden, 6e. éd., p. 149.