Page:TMI - Procès des grands criminels de guerre devant le Tribunal militaire international, vol. 1, 1947.djvu/173

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


MÉMOIRE DU MINISTÈRE PUBLIC AMÉRICAIN SUR LA REQUÊTE DE L’ACCUSÉ STREICHER.


TRIBUNAL MILITAIRE INTERNATIONAL.


La République Française,

Les États-Unis d’Amérique,

Le Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord,

L’Union des Républiques Socialistes Soviétiques,


contre


Hermann Wilhelm Göring et autres,


accusés.


Les États-Unis d’Amérique, agissant par l’intermédiaire de leur Ministère Public, s’opposent à la requête de l’accusé Streicher pour les raisons suivantes :

1. Depuis qu’un avocat a accepté, le 27 octobre, de représenter l’accusé Streicher, il lui a été remis une liste de documents sur lesquels sont fondées les charges de l’Accusation et il a reçu l’autorisation de les examiner. Ces pièces et documents resteront à la disposition de cet avocat pendant le cours du Procès, au Centre d’information des accusés, bureau n° 54, au Palais de Justice de Nuremberg, où des archivistes parlant l’allemand seront à sa disposition pour l’aider dans son examen.

2. L’accusé Streicher disposera d’un délai supplémentaire pour rassembler ses moyens de preuve et préparer sa défense jusqu’au moment où le Ministère Public évoquera son cas personnel.

3. L’accusé Streicher est le seul accusé ayant demandé un ajournement et sa requête ne fait apparaître aucune cause de difficultés éventuelles qui soient limitées à son cas particulier. De plus, il ne fait état d’aucun préjudice particulier qui résulterait pour sa défense du rejet de cette requête.

4. Aucune objection n’est faite à la deuxième partie de la requête.