Page:TMI - Procès des grands criminels de guerre devant le Tribunal militaire international, vol. 1, 1947.djvu/324

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le 7 décembre 1941, Keitel signa le décret « Nacht und Nebel » déjà mentionné et qui prévoyait que les civils ne seraient poursuivis dans les territoires occupés que si une condamnation à mort était probable ; dans les autres cas, ils devaient être livrés à la Gestapo pour être emmenés en Allemagne.

Keitel ordonna aussi que les prisonniers de guerre soviétiques fussent employés dans l’industrie de guerre allemande. Le 8 septembre 1942, il ordonna d’affecter des citoyens français, hollandais et belges, à la construction du « Mur de l’Atlantique ». Enfin, il était présent lorsque le 4 janvier 1944, Hitler donna à Sauckel l’ordre de recruter dans les territoires occupés quatre millions de nouveaux travailleurs.

Devant de tels documents, Keitel ne nie pas avoir participé aux actes énumérés ci-dessus. Il invoque, pour sa défense, sa qualité de soldat et l’argument de l’« ordre supérieur », que l’article 8 du Statut rejette comme moyen de défense.

Aucune circonstance atténuante ne peut être invoquée en sa faveur. Les ordres supérieurs, même donnés à un soldat, ne peuvent constituer des circonstances atténuantes, là où des crimes aussi révoltants que nombreux ont été commis sciemment, impitoyablement et sans la moindre justification militaire.


Conclusion.

Le Tribunal déclare :

Que l’accusé Keitel est coupable des crimes visés par les quatre chefs de l’Acte d’accusation.


KALTENBRUNNER.

Kaltenbrunner est inculpé des crimes visés par les premier, troisième et quatrième chefs de l’Acte d’accusation. En 1932, il adhéra au parti nazi autrichien et aux SS. En 1935, il devint chef des SS pour l’Autriche. Après l’Anschluss, il fut nommé secrétaire d’État à la Sûreté en Autriche, puis, lorsque ce poste fut supprimé, en 1941, chef de la Police et des SS, Le 30 janvier 1943, il devint chef de la Police de sûreté et du SD et chef du Bureau central de sûreté du Reich (RSHA), poste qui avait été occupé par Heydrich jusqu’à son assassinat en juin 1942. Il avait le rang d’Obergruppenführer dans les SS.


Crimes contre la Paix.

Comme chef des SS en Autriche, Kaltenbrunner joua un rôle actif dans le complot formé contre le Gouvernement de Schuschnigg. Dans la nuit du 11 mars 1938, après que Göring eut donné l’ordre aux nationaux-socialistes autrichiens de s’emparer du