Page:TMI - Procès des grands criminels de guerre devant le Tribunal militaire international, vol. 1, 1947.djvu/329

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’occupation furent examinées. Le 17 juillet 1941, Hitler nomma Rosenberg ministre du Reich pour les territoires occupés de l’Est et lui confia officiellement la responsabilité de l’administration civile.


Crimes de guerre et crimes contre l’Humanité.

Rosenberg est responsable du pillage systématique des biens publics et privés qui fut pratiqué dans tous les pays envahis d’Europe. Agissant d’après les ordres donnés par Hitler, au mois de janvier 1940, pour fonder la « Hohe Schule », il organisa et dirigea l’« Einsatzstab Rosenberg » qui pilla des musées et des bibliothèques, confisqua des œuvres d’art et des collections, et mit à sac des habitations privées. Ses propres rapports montrent l’importance revêtue par ces confiscations. Au cours de l’« Action M » (Möbel), lancée en décembre 1941 sur la suggestion de Rosenberg, soixante-neuf mille six cent dix-neuf demeures juives furent pillées dans l’Ouest, dont trente-huit mille à Paris seulement, et il fallut vingt-six mille neuf cent quatre-vingt-quatre wagons de chemin de fer pour transporter en Allemagne les meubles confisqués. À la date du 14 juillet 1944, vingt et un mille neuf cent trois objets d’art comprenant des peintures célèbres et des pièces de musée avaient déjà été saisis dans l’Ouest par l’Einsatzstab.

Nommé, le 17 juillet 1941, ministre du Reich pour les territoires occupés de l’Est, Rosenberg fut investi de l’autorité suprême pour ces régions. Il aida à l’élaboration de la politique de germanisation, d’exploitation, de travail forcé, d’extermination des Juifs et des adversaires du nazisme, et il organisa l’administration qui mit cette politique à exécution. Il prit part à la conférence du 16 juillet 1941, au cours de laquelle Hitler déclara : « Nous avons maintenant la tâche de partager le grand gâteau suivant nos besoins, afin de pouvoir : d’abord le dominer, ensuite l’administrer et enfin l’exploiter » ; Hitler ajouta qu’il fallait agir impitoyablement. Rosenberg entra en fonctions le lendemain.

Rosenberg était parfaitement au courant des traitements brutaux et de la terreur auxquels étaient soumis les habitants des régions de l’Est. Il ordonna de ne pas considérer comme applicables dans ces territoires occupés les règles de la Convention de la Haye concernant la guerre terrestre. Il était au courant de l’enlèvement de matières premières et de produits alimentaires des régions conquises à l’Est et de leur expédition vers l’Allemagne, et il prit une part active à ce pillage. Il déclara que la première demande à présenter aux pays de l’Est était de ravitailler le peuple allemand, et que ce serait le peuple soviétique qui en souffrirait. Ses directives prévoyaient la mise à l’écart des Juifs et leur envoi dans les ghettos. Ses subordonnés prirent part aux massacres des Juifs et quant à