Page:Taine - Les Origines de la France contemporaine, t. 7, 1904.pdf/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
110
LA RÉVOLUTION


nous tient plus à cœur que cette guerre au catholicisme ; aucun article de notre programme ne sera exécuté avec tant d’insistance et de persévérance ; c’est qu’il s’agit de la vérité : nous en sommes les dépositaires, les champions, les ministres, et jamais serviteurs de la vérité n’auront appliqué la force avec tant de détail et de suite à l’extirpation de l’erreur.

V

À côté de la superstition, il est un autre monstre à détruire, et, de ce côté aussi, l’Assemblée Constituante a commencé l’attaque. Mais, de ce côté aussi, faute de courage ou de logique, elle s’est arrêtée après deux ou trois coups faibles. Interdiction des armoiries, des titres de noblesse et des noms de terres, abolition sans indemnité des redevances que le seigneur percevait à titre d’ancien propriétaire des personnes, permission de racheter, à prix débattu, les autres droits féodaux, limitation du pouvoir royal, voilà tout ce qu’elle a fait pour

    denrées ou marchandises hors des jours fixés par les administrations municipales sera poursuivi devant le tribunal de police, comme ayant embarrassé la voie publique. » — Les thermidoriens restent aussi anticatholiques que leurs prédécesseurs ; seulement ils désavouent la persécution ouverte et comptent sur la pression lente (Moniteur, XXIII, 523, discours de Boissy d’Anglas, 3 ventôse an III). « Surveillez ce que vous ne pouvez empêcher ; régularisez ce que vous ne pouvez défendre… Bientôt on ne connaîtra que pour les mépriser ces dogmes absurdes, enfants de l’erreur et de la crainte, dont l’influence sur l’espèce humaine a été si constamment nuisible… Bientôt la religion de Socrate, de Marc-Aurèle et de Cicéron sera la religion du monde. »