Page:Taxil, Mémoires d'une ex-palladiste parfaite, initiée, indépendante.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


défectuosités : elles ont peu d’importance, et, au surplus, elles prouvent que son dessinateur a bien reproduit un document authentique, qu’il l’a décalqué avec un mérite d’artiste de premier ordre, mais que la Sœur prêteuse, voulant assurer son incognito, ne l’a pas laissé photographier.

Le dessin est dominé, au centre supérieur, par un cartouche, dont le plus saillant est le nom du prétendu Dieu-Bon (L.U.C.I.F.E.R), écrit en lettres de l’Alphabet égyptien dit du Magisme palladique ou Alphabet des Mages d’Alexandrie. L’encadrement se compose de onze tableaux ou sujets.

Voici leurs titres, dans leur ordre rituel, non pas dans leur ordre de placement :

  1. Le Saint Sépulcre.
  2. La Résurrection de Lazare.
  3. Les Croix.
  4. Le Triomphe d’Astarté sur le Mauvais Serpent.
  5. La chair et le sang du Traître.
  6. Le Figuier maudit.
  7. La Colombe maçonnique.
  8. Le Bon Serpent.
  9. L’Échelle palladique.
  10. Le Mystère des deux Colonnes.
  11. L’Être Suprême.



Le cartouche du centre supérieur est consacré à Lucifer. Toutes ses inscriptions sont en caractères gravés sur le bois.

La première ligne est remarquable par son originalité. Elle porte la devise DOMAG, chaque lettre étant suivie de cinq points (∶·∶). Le sens de ces cinq lettres est connu : Dei Optimi Maximi ad Gloriam, à la gloire du Dieu le meilleur et le plus grand ; ce qui, dans le sentiment des palladistes, indique que ce Dieu n’est pas le seul et qu’à celui-ci appartiennent l’excellence de la bonté et la sublimité de la grandeur. Les cinq points, par leur disposition, laissent comprendre l’existence de deux triangles se heurtant par leur pointe, l’un ayant sa base en haut et plongeant sur l’autre (c’est Lucifer), l’autre ayant sa base en bas (c’est Adonaï qui menace Lucifer). En outre : les cinq points rappellent à l’initié que le rite est androgyne ; car, dans toutes les