Page:Taxil, Mémoires d'une ex-palladiste parfaite, initiée, indépendante.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lui était familière et qui était sa clef d’appel à Lucifer. Là encore, cinq points, mais ceux-ci disposés en triangle luciférien.

Enfin, au-dessous du large cartouche : une guirlande de roses fraîches est suspendue ; c’est le symbole de la nombreuse phalange des Sœurs du Palladium, consacrées à Lucifer. Infortunées victimes, — et je fus parmi elles, — de la plus lamentable erreur !

Une observation : le dessinateur de Bataille a négligé, j’ignore pourquoi, de décalquer les première et troisième lignes. Oubli, sans doute ; et, sur le diplôme reproduit, on a mis des caractères typographiques, en place des lettres gravées sur le bois. Cette différence n’a pas raison d’être. Mais ce n’est rien ; laissons.



Le Saint Sépulcre


Tableau à l’angle Inférieur de gauche. Il représente l’intérieur d’une crypte, où se trouve le cénotaphe du grand-maître des Templiers, supplicié en 1314, Jacques-Bourguignon de Molay. Un squelette, armé d’un poignard, est debout, accoudé au tombeau. Le cénotaphe est surmonté d’une urne funéraire, d’où sortent des flammes. Trois crânes sont déposés sur les gradins du monument : l’un couronné de lauriers, qui repose sur un coussin ; les deux autres, sur la pierre, plus bas, couronnés le premier d’une tiare et le second d’un diadème royal. Des chiffres, en gros caractères, sont inscrits sur la face inférieure du monument.

Ce tableau rappelle la légende du grade de Chevalier Kadosch, avec son explication complétée par le Palladisme. En effet, le recrutement palladiste s’effectue dans la Maçonnerie ordinaire parmi les Kadosch, de préférence, ou parmi les initiés des grades à enseignement templier ; c’est par exception qu’on appelle parfois au Palladium des maçons de grades inférieurs. Il est vrai, aussi, que des membres de sociétés spirites, non-maçons, sont appelés ; dans ce cas, c’est que leurs tendances lucifériennes ont frappé les Inspecteurs et Inspectrices propagandistes chargés du recrutement.

Le crâne couronné de lauriers est celui de Molay, glorifié. Le crâne qui a un diadème est celui de Philippe-le-Bel, symbolisant ici la monarchie chrétienne de France ; sur l’image, le diadème mal assujetti tombe, pour Indiquer que la déchéance royale est déjà un fait accompli. Le crâne cou-