Page:Théâtre de Plaute, Panckoucke, tome 2.djvu/279

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


là, et je crains de ne pouvoir pas la mener à fin. Mais j’ai besoin que le vieillard soit en colère, furibond. Mes machines iraient mal, s’il était calme, quand il me verra. Sur ma vie ! je vais le tourner et le retourner comme il faut, comme un pois frit dans la poêle à frire. Promenons-nous devant la porte, pour le prendre au passage, et lui remettre les tablettes en main propre.

Acte IV, Scène VI.

NICOBULE, CHRYSALE.

NICOBULE.

J’ai grand dépit au cœur, de voir que Chrysale m’ait ainsi échappé.