Page:Tharaud - Dingley.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


contemporains brûlent Cronié en effigie, comme on perçait autrefois d’une aiguille l’image en cire de son ennemi.

— Oh ! répondit Mistress Dingley, nos instincts sauvages tiennent bon.

Et lui, ramenant d’un geste tendre sur le cou de sa femme l’écharpe qui glissait de son épaule :

— Tant mieux, ma chère, ce sont les plus beaux !