Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/308

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VIII

La lettre de Sonia à Nicolas, qui était la réalisation de sa prière, était écrite de Troïtza. Voici ce qui l’avait provoquée. L’idée du mariage de Nicolas avec une femme riche occupait de plus en plus la comtesse. Elle savait que le principal obstacle à ce projet était Sonia, et la vie de Sonia, ces derniers temps, surtout après la lettre de Nicolas dans laquelle il racontait sa rencontre à Bogoutcharovo avec la princesse Marie, était de plus en plus pénible. La comtesse ne manquait pas une seule occasion d’allusions blessantes ou cruelles pour Sonia. Quelques jours avant le départ de Moscou, troublée et émue par tout ce qui se passait, la comtesse fit appeler Sonia et au lieu de reproches et d’exigences, elle la supplia en pleurant de se sacrifier et de payer ainsi tout ce qu’on avait fait pour elle, en rompant tout engagement avec Nicolas.