Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III

L’armée russe était dirigée par Koutouzov, par son état-major et, de Pétersbourg, par l’empereur. À Pétersbourg, encore avant la réception de la nouvelle de l’abandon de Moscou, on avait fait le plan détaillé de toute la campagne et on l’avait envoyé à Koutouzov pour qu’il s’y conformât. Bien que ce plan fût fait en supposant Moscou entre nos mains, il était approuvé par l’état major et accepté pour être mis en pratique. Koutouzov écrivit seulement que les diversions à de grandes distances sont toujours très difficiles à exécuter, et, pour résoudre les difficultés rencontrées, on envoya de nouveaux ordres et de nouvelles personnes.

En outre, dans l’armée russe, maintenant, tout était changé : on avait remplacé Bagration, qui avait été tué, et Barclay qui s’était retiré, et l’on se demandait très sérieusement ce qui serait le mieux :