Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VI

À son retour avec la cour de Vilna à Pétersbourg, Hélène se trouvait dans une situation embarrassante.

À Pétersbourg, elle jouissait de la protection particulière d’un personnage qui occupait un des postes les plus importants de l’État. À Vilna elle s’était rapprochée d’un jeune prince étranger. Quand elle rentra à Pétersbourg, le prince et le grand personnage, qui y étaient tous deux, déclarèrent leurs droits, et ce nouveau problème se posa à Hélène : conserver des relations intimes avec les deux sans fâcher ni l’un ni l’autre.

Ce qui pouvait sembler difficile et impossible à une autre femme ne fit pas hésiter une minute la comtesse Bezoukhov qui, évidemment, ne jouissait pas en vain de la réputation d’une femme supérieure. Se cacher et se tirer d’affaire par la ruse, c’était gâter tout en se reconnaissant coupable.