Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tout il était gai parce que Natacha, dont il suivait toujours l’humeur, était gaie. Et Natacha était gaie parce que depuis trop longtemps elle avait été triste et que maintenant rien ne lui rappelait la cause de sa tristesse : elle se sentait bien. Elle était encore gaie parce qu’il y avait quelqu’un qui l’admirait (l’admiration était son élément nécessaire, et Pétia l’admirait). Et principalement ils étaient gais parce que la guerre se rapprochait de Moscou, parce qu’on allait se battre aux remparts, parce qu’on distribuait des armes, parce que tous couraient, partaient quelque part, parce que, en général, il se passait quelque chose d’extraordinaire et que c’est toujours amusant surtout quand on est jeune.