Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/110

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ressources pour l’entretien des écoles. Cette observation déduite de la pratique est tout à fait inexacte. Au contraire, on a observé partout et toujours que les parents achètent plus volontiers les livres, les ardoises, les crayons, afin que ces objets restent toujours à la maison, que de donner de l’argent pour l’achat de ces fournitures dans les écoles. En outre, à la maison, ces objets sont toujours mieux conservés et sont plus utiles qu’à l’école.

Bien que dans l’article 24 il soit dit : que les dépenses pour l’entretien de l’école sont faites par le starosta et contrôlées par l’assemblée du village, j’affirme que dans le projet on ne voit pas du tout à qui est confié le soin de faire les dépenses pour l’entretien des écoles : qui construira la maison d’école ; où, quand, quelle maison ; qui achètera les fournitures scolaires ? Quels livres acheter et combien ? Est-ce que cela est résolu par le projet ou confié à l’inspecteur des écoles ? La commune n’a qu’un seul droit : réunir l’argent et le donner, et encore louer ou bâtir la maison ; donner de sa terre une demi déciatine pour le maître et, le plus flatteur, contrôler les comptes des sommes dont elle ne dispose pas elle-même. Tout cela est fait, dit le projet, pour éveiller dans les communes plus d’ardeur à fournir les moyens d’entretenir les écoles.

Dans ce projet on trouve aussi : Il faut laisser aux communes l’indépendance absolue pour distribuer et rassembler la somme nécessaire à l’entre-