Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cet article. Qu’est-ce que c’est que le commencement et la fin des travaux des champs ?

Dès qu’il s’agit de statuts, ils doivent être très clairs. Le maître qui se soumet absolument aux statuts doit les appliquer exactement. Et, dans ce cas, si le congé est fixé au 1er avril, il ne le dépassera pas d’un jour. Sans parler qu’il est bien difficile de définir ce délai. Dans plusieurs villages, l’été, il restera beaucoup d’élèves, et presque partout, il en restera plus d’un tiers. Les paysans sont partout fermement convaincus, grâce à la méthode développée chez eux, d’apprendre par cœur, que ce qu’on enseigne à l’école s’oublie vite, et c’est pourquoi ce sont seulement les besogneux, et même, peu volontiers, qui prennent leurs enfants pour tout l’été. Même dans ce cas, ils demandent au maître de s’occuper des élèves au moins une fois par semaine. Si l’on dresse le projet conformément aux vœux du peuple, il faut mentionner cela aussi.

L’article 66 indique clairement qu’on va à l’école les jours ouvrables et non les jours fériés. On ne peut pas plus y contredire qu’à toutes les règles de cette sorte, écrites on ne sait trop pourquoi et qui ne signifient absolument rien.

Mais l’article 67 nous étonne de nouveau : les élèves ne doivent se réunir à l’école qu’une seule fois, et les classes ne doivent pas durer plus de quatre heures, avec un repos.

Il serait intéressant de voir le succès au moins