Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/295

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



V

Le salon de réception du célèbre avocat pétersbourgeois était plein de monde quand Alexis Alexandrovitch y entra. Trois dames, l’une âgée, une autre jeune, la troisième qui semblait être une marchande, attendaient en compagnie de trois messieurs : un banquier allemand, portant au doigt une grosse bague ; un marchand à longue barbe et un fonctionnaire en uniforme, portant la croix autour du cou. Tous attendaient depuis déjà longtemps.

À une table, deux secrétaires écrivaient en faisant grincer leurs plumes ; les articles de bureau, dont Alexis Alexandrovitch était grand amateur, étaient particulièrement soignés, ce qu’il ne put s’empêcher de remarquer. L’un des secrétaires, sans se lever, regarda Alexis Alexandrovitch et lui dit d’un ton peu aimable :

— Que désirez-vous ?