Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XV

Ils venaient de rentrer de Moscou et jouissaient de leur solitude. Lui, installé à son bureau, dans son cabinet de travail, écrivait ; elle, vêtue d’une robe violette, chère à son mari parce qu’elle la portait les premiers jours de leur mariage et qu’elle lui seyait à merveille, faisait de la broderie anglaise, assise sur le grand divan de cuir, celui même qui ornait le cabinet de travail du grand-père et du père de Lévine. Il jouissait de la présence de sa femme tout en réfléchissant et écrivant. Il n’avait pas abandonné ses travaux agricoles et son livre sur la transformation des conditions agronomiques, mais si autrefois ses occupations lui avaient paru petites et misérables, comparées à la tristesse des ténèbres qui enveloppaient sa vie, c’était bien pire maintenant devant l’avenir rempli de clarté et de bonheur. Il ne les abandonnait pas,