Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXVI

— Eh bien, Kapitonitch ! dit Sérioja rentrant rouge et content de la promenade, la veille de son jour de naissance, et donnant sa petite pelisse au vieux suisse qui souriait au petit bonhomme du haut de sa grande taille. — Est-ce que cet employé aux joues bandées est revenu ? Est-ce que père l’a reçu ?

— Oui, il l’a reçu. À peine le chef de cabinet est-il arrivé que je l’ai annoncé, répondit le suisse en clignant gaîment d’un œil. Permettez-moi de prendre votre paletot.

— Serge ! appela le précepteur, arrêté devant la porte qui conduisait aux appartements intérieurs ; enlevez vous-même votre pelisse !

Mais Serge, quoiqu’il entendît la voix grêle de son précepteur, n’y faisait aucune attention. Il était debout près du suisse, accroché d’une main