Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/290

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


moi ! Je suis fou ! Kitty, moi seul suis coupable ! Comment ai-je pu me torturer l’esprit d’une pareille niaiserie.

— Non, tu me fais de la peine.

— Moi ! mais je suis fou ! Et toi ? C’est terrible de penser qu’un étranger quelconque peut troubler notre bonheur.

— Oui, et voilà ce qui est blessant…

— Non, et pour me punir, je vais l’inviter à passer tout l’été chez nous et je serai particulièrement aimable avec lui, dit Lévine lui baisant les mains. Tu verras demain. Oui, c’est vrai, demain nous partons à la chasse.