Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lui ce n’était pas les fleurs, ni le voile, ni la robe faite à Paris qui ajoutaient quelque chose à sa beauté, mais bien cette expression d’innocence et de sincérité qu’en dépit de ce luxe du costume, avaient conservé son charmant visage, son regard, ses lèvres.

— Je commençais à penser que tu t’étais enfui, dit-elle en souriant.

— Ce qui m’est arrivé est si bête que j’ai honte de le dire, fit-il en rougissant ; et il se tourna vers Serge Ivanovitch qui s’avancait de son côté.

— Elle est bien bonne, ton histoire de chemise ! dit Serge Ivanovitch en hochant la tête avec un sourire.

— Oui, oui, fit Lévine sans comprendre ce qu’on lui disait.

— Voyons Kostia ; voici l’instant de prendre une décision, dit Stepan Arkadiévitch, en feignant un air embarrassé. La question est grave, et tu es précisément en état d’en apprécier toute l’importance. On me demande s’il faut allumer des cierges neufs ou entamés ? La différence est de dix roubles, ajouta-t-il en plissant les lèvres pour sourire. J’ai pris une décision, mais je crains que tu ne l’approuves pas.

Lévine comprit qu’il s’agissait d’une plaisanterie ; mais il n’était pas en train de rire.

— Eh bien, neufs ou entamés ? que décides-tu ?

— Oui, oui, neufs.