Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/399

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son silence s’adressa à Vronskï : — Das lasst, sich ausrechnen, Erlaucht.

Déjà il tirait de sa poche un petit carnet où il faisait tous ses calculs, et un crayon ; mais se rappelant qu’il était à table et remarquant le regard froid de Vronskï, il s’arrêta.

Zu complicirt, match zu viel Klopot, conclut-il.

Wünscht man Dochots so hat man auch Klopots, dit Vassenka Veslovski, se moquant de l’Allemand. J’adore l’allemand, dit-il s’adressant à Anna avec le même sourire.

Cessez, lui dit-elle d’un ton mi-plaisant, mi-sévère. Nous avions pensé vous rencontrer dans les champs, Vassili Semeonitch, dit-elle au docteur, un jeune homme d’aspect maladif. Y étiez-vous ?

— J’y étais, en effet, mais je n’y suis pas resté, répondit le docteur.

— Alors vous avez fait une jolie promenade ?

— Superbe.

— Et comment va la vieille ? J’espère qu’elle n’a pas le typhus ?

— Non, mais elle ne va pas bien.

— C’est dommage, dit Anna ; et ayant ainsi rendu ses devoirs de politesse envers les gens de la maison, elle s’adressa aux siens.

— Il serait bien difficile, Anna Arkadievna, de construire une machine d’après la démonstration que vous en avez faite, dit Sviajski en plaisantant.

— Pourquoi ? dit Anna avec un sourire qui mon-