Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol20.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VI

Telle est la doctrine de la Trinité, dogme fondamental du chrétien. Sur ce dogme sont basés, et pour qui le nie sont niés, le dogme de la rédemption et tous ceux qui se rapportent à notre salut. Je rejette ce dogme, je ne puis l’accepter, car le reconnaissant, je renierais la conscience de mon âme raisonnable et la conscience de Dieu. Mais après avoir rejeté ce dogme contraire à la raison humaine, qui n’a aucun fondement ni dans la sainte Écriture ni dans la tradition, je ne puis encore m’expliquer la raison qui a obligé l’Église à professer ce dogme absurde et à recueillir avec tant de soin les preuves inventées pour prouver son existence. Et cela m’étonne d’autant plus que ce dogme, terrible, sacrilège, tel qu’il est exposé ici ne peut être évidemment nécessaire à personne ni