Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que vous multipliiez, et que vous entriez au pays que l’Éternel a promis à vos pères, et que vous le possédiez ;

2o Et souviens-toi de tout le chemin par lequel l’Éternel, ton Dieu, t’a fait marcher, ces quarante ans, dans ce désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour connaître ce qui était en ton cœur, et si tu gardais ses commandements ou non.

3o Il t’a donc humilié, et t’a laissé avoir faim ; mais il t’a repu de manne, qui était une nourriture inconnue à toi et à tes pères, afin de te faire connaître que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais que l’homme vivra de tout ce qui sort de la bouche de Dieu.

4o Ton vêtement ne s’est pas usé sur toi, et ton pied n’a point été foulé pendant ces quarante ans.

5o Reconnais donc en ton cœur que l’Éternel, ton Dieu, te châtie, comme un homme châtie son enfant ;

6o Et garde les commandements de l’Éternel, ton Dieu, pour marcher dans ses voies et pour le craindre ;

7o Car l’Éternel, ton Dieu, te va faire entrer dans un bon pays, un pays de torrents d’eaux, de fontaines, et d’abîmes, qui sortent par les campagnes et par les montagnes.

Aux paroles du diable sur la faim, Jésus, se souvenant d’Israël, qui vécut quarante années dans le désert et ne périt point, répond au tentateur : Ce n’est pas de pain seul que l’homme vivra, mais par la volonté de Dieu. C’est-à-dire, de même qu’Israël, espérant en Dieu, fut conduit par Dieu, de même moi j’espère en Dieu.

Après cette réponse, le diable emporte Jésus sur le temple, et de nouveau c’est la tentation : Si tu es le fils de Dieu, jette-toi d’ici.

Ces paroles ont provoqué beaucoup d’interpré-