Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et c’était cela qu’il enseignait ὡς ἐξουσίαν ἔχων, c’est-à-dire librement, comme un homme libre de tout lien.


LA NAISSANCE ET L’ENFANCE DE JÉSUS-CHRIST, ET SES PREMIÈRES PRÉDICATIONS
(Sens général du premier chapitre).

L’entendement s’incarna en Jésus-Christ. Jésus-Christ annonça aux hommes le vrai bien. Et voici comment s’opéra la naissance de Jésus-Christ. Sa mère, Marie, était fiancée à Joseph. Mais avant qu’ils vécussent ensemble comme époux, Marie se trouva enceinte. Joseph, homme bon, ne voulut pas l’humilier et l’accepta pour femme : toutefois, il n’eut aucune relation avec elle avant qu’elle n’eût mis au monde son premier fils qu’elle appela Jésus.

L’enfant grandit, se fortifia ; son intelligence était au-dessus de son âge. Or voici ce qu’il lui advint pendant son enfance : Jésus avait alors douze ans. Une fois, Marie et Joseph étant allés pour la fête à Jérusalem, le prirent avec eux. La fête terminée, ils repartirent chez eux, oubliant l’enfant. Quand ils s’en aperçurent, ils pensèrent d’abord qu’il était parti avec d’autres enfants, et ils interrogèrent les passants. L’enfant ne se trouvait nulle part. Ils durent retourner à Jérusalem et le chercher. Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple.