Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il était là avec les docteurs, les interrogeant et écoutant. Et tous admiraient son esprit. Sa mère le retrouvant lui dit :

Que nous as-tu fait ? Ton père et moi nous étions inquiets et te cherchions.

Il leur répondit :

Où donc m’avez-vous cherché ? Ne savez-vous pas qu’il faut chercher le fils dans la maison de son père ?

Mais ils ne le comprirent point. Ils n’ont pas compris que Jésus, sachant qu’il n’avait pas de père charnel, considérait Dieu comme son père unique. Jésus retourna chez ses parents ; il leur obéissait en tout. Il grandissait en âge et en raison, et était aimé de Dieu et des hommes. Il vécut ainsi jusqu’à l’âge de trente ans, et tous pensaient qu’il était le fils de Joseph. Alors Jésus commença à annoncer le vrai bien, et, comme les prophètes l’avaient prédit, que Dieu viendrait dans le monde. Le prophète Malachie avait dit : « Mon messager ira en avant pour me tracer la voie ». Et le prophète Isaïe : « La voix appelle à vous. Tracez dans le désert la voie pour le Seigneur ; aplanissez son chemin ; faites que tout soit uni, qu’il n’y ait ni ravins ni montagnes, ni montées ni descentes. Alors Dieu sera parmi vous et tous trouveront leur salut ».

Conformément à ces paroles des prophètes, à l’époque de Jésus-Christ parut un nouveau prophète, Jean. Jean vivait dans le désert de la Judée, au