Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


inventée plus tard par ceux qui croyaient à la fable de la résurrection. Mais les paroles qui ont donné prétexte à cette explication furent dites, et évidemment avaient une signification nette, tandis que celle-ci est fort peu satisfaisante.

Pourquoi en parlant de son corps, Jésus-Christ a-t-il dit le temple ? Pourquoi après l’expulsion des vendeurs du temple, a-t-il parlé de résurrection ? Qu’on oublie seulement l’explication fausse de l’Église, et le sens de ces paroles devient non seulement clair mais indispensable pour la compréhension de ce qui précède. Jésus chasse du temple tout ce qui est nécessaire pour les sacrifices, c’est-à-dire pour la prière selon la conception hébraïque, et, se souvenant des paroles de Jérémie, il dit qu’il faut faire le bien et non se réunir dans le temple pour y faire des sacrifices. Après quoi il dit, non conditionnellement comme on comprend d’ordinaire les paroles de Jésus, mais positivement : Détruisez le temple et moi je le ferai vivant, j’en établirai un nouveau. Il emploie les paroles de Jérémie, qui dit que la maison de Dieu est partout où les peuples reconnaissent Dieu, et non un repaire de voleurs. Et Jésus dit : Détruisez donc le temple, moi je vous ferai le temple nouveau, le temple vivant. Je vous enseignerai. Et ce temple vivant je le ferai très vite, car il ne me faut point le construire avec mes mains. En trois jours je ferai ce que vous avez fait en quarante-six ans.