Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sacrificateurs ayant entendu, ils cherchaient les moyens de le faire périr : car ils le craignaient parce que tout le peuple était ravi de sa doctrine cela, cherchaient le moyen de le faire périr, car ils le craignaient parce que tout le peuple admirait sa doctrine.

Voici comment l’Église explique l’expulsion du temple [1].

Et il trouva que dans le temple, c’est-à-dire dans la cour du temple, qui s’appelait la cour des païens, on vendait, etc. (Voir Matthieu, xxi, 12.)

Un fouet de cordes : C’est le symbole de la colère de Dieu contre ceux qui profanent la sainteté du temple. C’est également le symbole de la puissance du Seigneur, qui veille à purifier la maison de son père céleste.

Emportez cela, etc. Les pigeons étaient dans des cages ou dans des paniers, c’est pourquoi le Seigneur, chassant les marchands de bestiaux, ordonne aux vendeurs de pigeons de les emporter dehors.

Ne faites pas de la maison de mon père une maison de marché. Quand le seigneur sortit du temple pour la dernière fois, il ne l’appela pas la maison de son père, mais « votre maison » (Matthieu, xxiii, 38), indiquant ainsi l’abandon de ce temple par Dieu. Et maintenant Christ appelle le temple la maison de son père, car la rébellion de ses serviteurs envers Christ et Dieu ne s’est pas encore manifestée, et il attend encore le repentir du peuple dans la personne de ses représentants.

La maison de marché. Expression moins forte que celle employée à la seconde purification du temple, quand le Seigneur dit que les Hébreux ont fait de la maison de son père une caverne de voleurs. (Matthieu, xxi, 13.) La première signifie que dans le saint

  1. Archiprêtre Mikhaïl. Évangile selon Saint-Jean p. 72-75.