Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/202

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ment toi qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine ? car les Juifs n’ont point de communication avec les Samaritains. es Juif demandes-tu à boire à une femme samaritaine ? les Juifs n’ont point de communication avec les Samaritains.
10. Jésus répondit, et lui dit : Si tu connaissais le don de Dieu, et celui qui te dit : Donne-moi à boire, tu lui en aurais demandé toi-même, et il t’aurait donné une eau vive. Et Jésus lui répondit : Si tu connaissais le don de Dieu 1) et celui qui te dit : Donne-moi à boire, alors tu lui en demanderais toi-même et il te donnerait l’eau de source.
11. La femme lui dit : Seigneur ! tu n’as rien pour puiser et le puits est profond, d’où aurais-tu donc cette eau vive ? La femme lui dit : Tu n’as pas de seau et le puits est profond, d’où aurais-tu donc cette eau de source ?

Remarques.

1) Les paroles : « Si tu connaissais, etc… » εἰ ἤδεις τὴν δωῥεάν τοῦ Θεοῦ… peuvent se traduire ainsi : Si tu savais en quoi est le don de Dieu, et qu’est-ce que Dieu. Après ἐστιν, je mets une virgule, parce que, après cela, Jésus parle à la Samaritaine de ce Qu’est ce Dieu.


Μὴ σύ μείζων εἶ τοῦ παρὸς ἡμῶν Ἰαϰωβ, ὄς ἐδωϰεν ἡμῖν τὸ φρέαρ, ϰαὶ αὐτός ἐξ αὐτοῦ ἔπιε, ϰαὶ οἱ υἱοί αὐτοῦ ϰαὶ τὰ θρέμματα αὐτοῦ ;

Ἀπεϰριθη ὁ Ἰησοῦς ϰαὶ εἶπεν αὐτῇ· Πᾶς ὁ πίνων ἐϰ τοῦ ὕδατος τούτου διψήσει πάλιν.

Ὅς δ’ ἃν πίῃ ἐϰ τοῦ ὕδατος οὖ ἐγώ δώσω αὐτῷ, οὐ μή διψήσῃ εἰς τὸν αἰῶνα· ἀλλά τὸ ὕδρων ὄ δώσω αὐτῷ, γενῄσεται ἐν αὐτῷ πηγή ὕδατος ἀλλομένου εἰς ξωήν αἰώνιον.