Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/302

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Et Jésus commençant à leur interpréter le royaume de Dieu, le faisait par des exemples. Il leur disait :

« Dieu le Père sème dans le monde la vie de l’entendement. C’est comme un propriétaire qui ensemence son champ. Il sème dans tout le champ sans faire attention où tombent les grains. Les uns tombent sur le chemin, et les oiseaux accourent et les picorent. D’autres tombent sur des pierres ; ils germent mais ils se flétrissent, parce qu’ils n’ont pas de quoi se fortifier. D’autres tombent parmi les mauvaises herbes, et les mauvaises herbes étouffent le froment, l’épi pousse mais ne se remplit pas. Enfin, les autres tombent sur la bonne terre. Ceux-là poussent et dédommagent des grains perdus. Ils se remplissent et les uns donnent cent fois plus de grains, les autres soixante, les autres trente.

« Ainsi Dieu a semé l’entendement parmi les hommes. Chez les uns il périt, chez les autres il s’accroît ; et ce sont eux qui font le royaume de Dieu.

« Ainsi le royaume de Dieu n’est pas ce que vous pensez, que Dieu viendra pour régner sur vous. Dieu ne fait que semer l’entendement, et le royaume de Dieu sera en ceux qui le recevront. Dieu ne gouverne pas les hommes.

« Le propriétaire ensemence la terre, et ne s’en occupe plus ; les grains germent, croissent et